Naissance de la Maison nicolas villani

                                                

En 1960, après avoir fait ses classes chez les plus grands tailleurs italiens, Nicola Villani, né sur les bords de l'Adriatique, ouvre à Rome son premier atelier de sur-mesure et fonde la Maison qui porte son nom.

La qualité des ses réalisations, mélangeant créativité et maîtrise le conduira à recevoir le Prix de la Fondazione Maestrelli de Rome.

Il habillera alors de nombreux artistes, à cette époque de la "Dolce Vita", attirés par ses coupes précises, alliant élégance et authenticité.

En 1966, cet italien dans toute son âme s'installe à Paris, attiré par son esprit de liberté. 

Il ouvre une boutique-atelier à Pigalle, quartier bouillonnant d'artistes et de créateurs. 

Il croise le chemin d'une française amoureuse de l'Italie, rencontrée à Rome, qui deviendra sa femme. Cette femme de culture qui aime les lieux riches d'histoire, se prendra au jeu de la création et fondera en 1975 son propre espace dédié à la mode. 

C'est ainsi à Pigalle, rue Henri-Monnier, au pied de la Butte Montmartre, que Jeanne et Emma, les deux filles de ces passionnés à l'âme créative vont grandir. 

Au cours de leur enfance elles vont croiser des personnages aussi pittoresques que fantasques, admirer les silhouettes et les allures les plus pétillantes de leur quartier, où se croisent tout autant les hôtesses des bars à champagne, les danseuses du Moulin-Rouge et les plus grands artistes...

En permanence leur attention sera attirée par un son, une allure inédite, que l'on ne retrouve nulle part ailleurs à Paris. Les nuits sont entrecoupées par les sirènes des ambulances comme de police... 

C'est dans cette atmosphère colorée, parfois décalée, où tout ce qui est illégal devient banal, que Jeanne, l'aînée de la fratrie, décide qu'elle fera elle aussi de la mode.

Après Esmod, elle séjourne à Milan puis New-York, où elle intègre Parson's School of Design. Elle étudie le stylisme et le modélisme. 

Côté professionnel, elle officie chez Karl Lagerfeld, Shiatzy chen, puis rejoint l'entreprise familiale. 

Plus tard, après l'Institut Lûbeck, des études de gestion et de marketing, une solide formation dans l'atelier Sur-Mesure, c'est au tour d'Emma de rallier la Maison.

Aujourd'hui, forte de leur héritage, Jeanne et Emma reprennent la direction artistique de la maison et insufflent une nouvelle énergie, marquant un véritable virage créatif...

nicolas villani